LA CONFIANCE

Le point de départ, c’est la confiance. Nous souhaitons ici revenir sur un exercice que nous avons déjà abordé dans un autre parcours. Qu’importe le style de management, rien ne peut se faire sans créer un écosystème de confiance.

Pour savoir s’il règne au sein de votre équipe un climat de confiance, la meilleure façon est encore de poser la question à chaque membre de l’équipe. Pour cela, nous vous invitons à effectuer votre note de confiance. Par confiance, nous désignons dans un même mouvement la confiance en soi, la confiance en les membres de son équipe, la confiance en sa hiérarchie et la confiance de sa hiérarchie.

 

 

Pour réaliser cet exercice, il vous suffit de vous noter entre 1 et 5 sur chacun des cadrants de la confiance que nous vous proposons. Vous obtenez ainsi 4 notes qui témoignent de votre confiance en vous, votre confiance en les membres de votre équipe, la confiance en votre hiérarchie et la confiance que vous accorde votre hiérarchie. En faisant la moyenne de ces 4 notes, vous parvenez à une note sur 5 : la note de confiance.

Cet exercice vous donne un instantané du degré de confiance dans l’équipe. Si les résultats individuels dans votre équipe sont inférieurs à 3, c’est un premier signal à prendre en compte : il vous faut réagir.

Pour créer la confiance, une première étape est d’apporter à vos équipes une sécurité physique. Souvenons-nous du manifeste agile : Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.

La confiance trouve sa place lorsque les choses se disent sans détour. Souvenez-vous du Projet Aristote ! Faire en sorte que la transparence, plus qu’une valeur, soit une réalité, n’est pas toujours simple. Pour y parvenir, on peut par exemple utiliser la technique du Frigo.

 

Au cours d’une réunion ou d’une formation, les interventions qui nous font diverger sont consignées sur un paperboard. En fin de session, les différents sujets sont repris un à un. On décide du traitement adapté à chaque question : faut-il aborder ce point en face à face ? Qui peut apporter son aide sur telle autre problématique ? Rien n’est ainsi laissé en suspens.

9 novembre 2018
top

Tous droits réservés.