📢 HEUREUX QUI COMMUNIQUE

Dans un environnement où l’agilité et les pratiques collaboratives deviennent des compétences fondamentales, nous pouvons être confrontés à un décalage plus ou moins grand entre nos intentions, nos comportements et notre impact sur notre environnement professionnel. Comment savoir comment sont perçus nos comportements professionnels par notre hiérarchie, nos collaborateurs, nos pairs ?

Kim Scott a travaillĂ© pour les plus grands groupes de la tech amĂ©ricaine : Youtube, Dropbox, Google, Apple…elle est l’auteur du best-seller Radical Candor. Ă€ travers son livre et ses confĂ©rences elle explore les raisons pour lesquelles il est impĂ©ratif aujourd’hui de dĂ©velopper notre assertivité et notre capacitĂ© de communiquer sur du positif comme du nĂ©gatif tout en Ă©tant bienveillant.

Challenge Directly et Care Personally

Sa rĂ©flexion s’articule sur deux axes : le premier, challenge directly est la capacitĂ© Ă  formuler des critiques constructives Ă  nos interlocuteurs. Kim Scott remarque très justement que nous avons Ă©tĂ© conditionnĂ©s dès le plus jeune âge Ă  devoir nous abstenir de parler si c’Ă©tait pour dire des mĂ©chancetĂ©s. Or, les critiques nĂ©gatives sont souvent celles qui rendent le plus de service Ă  celui ou celle qui les reçoit. 

Plus tard, en arrivant dans le monde du travail nous devons nous comporter de manière professionnelle. C’est-Ă -dire de mettre de cĂ´tĂ© nos Ă©motions et sa vĂ©ritable identitĂ© lorsque l’on est au travail. Ce serait lĂ  une mauvaise interprĂ©tation du professionnalisme qui conduirait Ă  des relations toxiques et apathiques. Car en cachant nos Ă©motions et en fermant les yeux sur celles des autres, nous ne sommes pas en mesure de dĂ©velopper notre capacitĂ© de nous soucier des autres au quotidien dans l’entreprise. Le care personally du deuxième axe. 

Radical Candor – la bienveillance extrĂŞme

La Bienveillance ExtrĂŞme serait donc la facultĂ© de communiquer de manière franche, direct, mais de manière bienveillante et sincère. La combinaison des deux axes : la capacitĂ© de challenger, de faire des retours constructifs tout en Ă©tant Ă  l’Ă©coute et rĂ©ellement soucieux de la personne Ă  qui l’on s’adresse.

Cependant, il faut Ă©viter de tomber dans le piège de l’agressivitĂ©, de la passivitĂ© ou de la peur de communiquer : il n’y a rien de plus dĂ©sarmant qu’une manque de communication ou qu’un environnement de travail toxique.
Voyons les autres styles de communication dépeintes par Kim Scott :

 

Obnoxious Aggression : l’agression dĂ©testable
C’est ce qui arrive quand on interpelle quelqu’un directement, mais sans bienveillance, sans prendre en compte la sensibilitĂ©, l’humeur ou la personnalitĂ© de la personne. Le compliment qui n’est pas sincère ou la critique acerbe.
C’est le personnage de Meryl Streep dans le Diable s’habille en Prada.

 

Ruinous Empathy – l’empathie dĂ©sastreuse
C’est ce qui arrive quand on veut Ă©pargner les sentiments Ă  court terme d’une personne, pour ne pas lui dire quelque chose qu’elle a besoin de savoir. On se soucie vraiment de la personne mais il est compliquĂ© d’ĂŞtre vraiment sincère. C’est une critique qui est enrobĂ©e de sucre et peu claire. Ou tout simplement le silence. C’est en gĂ©nĂ©ral l’erreur la plus commune que nous faisons.

“C’est un acte de gentillesse de dire Ă  quelqu’un quand il est en train de faire des erreurs. Ce n’est pas mĂ©chant et pourtant nous nous sentons mĂ©chant.”

 

 

Manipulative Insincerity – la sincĂ©ritĂ© manipulative
C’est l’hypocrisie, le compliment qui n’est pas sincère : lorsque l’on complimente une personne et qu’on la critique derrière son dos.

 

 

 

Pour aller plus loin :

 

 

12 août 2019
top

Tous droits réservés.