Le Manifeste Agnostique Agile

https://agnosticagile.org/

Lorsque l’on parle d’Agilité, bien souvent nous sommes confrontés à de grands débats d'”experts” sur l’utilisation automagique de tel ou tel framework. Bien souvent malheureusement, il se trouve que nombreux de ces experts souvent ne savent pas se mettre au service de l’équipe en tant que Servant Leader, mais bien au contraire, sont des consultants vendant de l’expertise autour d’un framework, suite à une formation de quelques jours, mais sans vraiment connaitre l’Agilité qui n’est pas forcément abordée au cours de leur formation. Leur accompagnement mène souvent à la mise en place de Dark Agile.

Et puis il y a d’autres Agilistes, peut-être plus puristes, qui adoptent une vraie démarche Agile, agnostique de tout framework et voulant véritablement être au service de l’équipe. Pour eux pas de querelles de clocher, chaque framework est légitime, le plus important est d’aider les équipes et les organisations à expérimenter et trouver leurs voies propres vers l’Agilité.

Pour eux, il existe un manifeste rappelant l’idée d’une Agilité Agnostique. Le Manifeste Agnostique Agile. En voici la traduction :

Agnostique Agile

Je suis un praticien agile agnostique, je m’adapte et j’adapte l’Agilité à et pour mon client, même si cela implique d’améliorer ou d’adapter un cadre de processus donné dans la mesure où cela profitera à mon client. Mon client peut être l’entreprise pour laquelle je travaille, le client (et/ou) le bénéficiaire final qui reçoit mes services, ou même d’autres praticiens agiles avec lesquels je travaille.

Je m’efforcerai de maintenir une éthique, une conduite et un respect appropriés entre mes collègues praticiens agiles et les enthousiastes de cadre de processus, et de veiller à ce que mon client obtienne de la valeur, quel que soit le véhicule utilisé pour fournir cette valeur. Je reconnais que je devrais être un apprenant tout au long de ma vie et m’engager à m’améliorer tant sur le plan professionnel que personnel.

Je m’efforce de respecter les principes suivants, au mieux de mes capacités et de mon jugement :

1) Faire passer mon client en premier, pour le rendre indépendant.

Je ferai passer les intérêts de mes clients en premier, parce que c’est pour cela que j’ai été engagé. Je les aiderai à comprendre en profondeur la mentalité, les principes et les valeurs de l’Agilité, au lieu de se contenter des spécificités d’un cadre de processus. Ce faisant, je leur “apprends à pêcher” et je leur donne les moyens d’agir, en les faisant progresser vers l’indépendance, au lieu de créer des dépendances.

2) Faire de mon mieux, en complétant la théorie par de l’expérience pratique.

J’appliquerai mes meilleures connaissances actuelles et mon apprentissage des pratiques Lean et Agiles autant que mes capacités actuelles le permettent, celles-ci pouvant provenir de ma propre expérience ou de tout cadre de processus qui correspond le mieux aux besoins et au contexte de mon client. Je chercherai toujours à donner des conseils fondés sur un équilibre sain entre la théorie et l’expérience pratique.

3) Adapter l’Agilité au contexte

Je reconnais qu’il y a de l’art dans notre pratique Lean et Agile, qu’elle est guidée par des preuves empiriques, et que l’intelligence émotionnelle, la compréhension du contexte du client et les niveaux de maturité du client peuvent l’emporter sur l’adoption d’une méthode ou d’un cadre de processus quelconque, même si cette méthode ou ce cadre est peut-être la “chose la plus Agile à faire”. Je “tire” ce dont le client a besoin, plutôt que de “pousser” ce qui n’est peut-être pas nécessaire.

4) Comprendre les contraintes qui font obstacle et s’efforcer de les supprimer.

Je respecterai le contexte unique de mon client et m’efforcerai de supprimer toutes les contraintes qui entravent l’Agilité, de la meilleure façon que je connaisse.

5) Partager, apprendre et m’améliorer.

Je serai ravi de partager en toute honnêteté mes propres connaissances et expériences avec d’autres collègues praticiens et des promoteurs de cadres de processus, afin de contribuer à l’amélioration continue de nos pratiques communes en matière de gestion souple et rationnelle. Cela comprend la fourniture d’un retour d’information constructif, le cas échéant et de la manière la plus respectueuse possible, afin que tous puissent en bénéficier dans l’intérêt de l’apprentissage et de l’amélioration continue.

6) Respecter les cadres et leurs praticiens.

Je respecterai les cadres de processus et la valeur qu’ils offrent, et je respecterai ceux qui les pratiquent, et ceux qui ont contribué à les créer et à les améliorer.

7) Identifier les inconnues et demander de l’aide.

Lorsque j’aurai l’impression qu’un problème ou un défi dépasse mes connaissances actuelles ou ma capacité à le surmonter, quelle que soit son ampleur, j’admettrai courageusement que “je ne sais pas” et je m’engagerai à demander à mes collègues praticiens de m’aider et de me guider si les compétences ou l’expérience d’un autre peuvent profiter à mon client.

8) Ne jamais induire en erreur et ne jamais faire de fausse déclaration.

Je n’induirai jamais en erreur en déclarant que je sais quelque chose alors que ce n’est pas le cas, et je ne déformerai ni ne cacherai jamais des options ou des choix qui pourraient autrement profiter à mon client.

9) Rappeler que l’agilité n’est pas l’objectif final.

Je n’oublierai pas qu’atteindre l’Agilité ne garantit pas un meilleur résultat pour mon client, et que dans certains cas, d’autres approches plus traditionnelles pourraient être meilleures pour le climat et le contexte actuel.

10) Reconnaître que le dogmatisme n’est pas agile.

Je ne serai pas dogmatique lorsqu’il s’agira de cadres de processus ou de méthodes Lean ou Agiles, car le dogmatisme n’est pas Agile, ne profite pas à mon client, à ma communauté ou ne se prête pas à l’amélioration continue de ma propre pratique. C’est donc une chose dont je m’efforcerai sans relâche de me débarrasser et que j’éviterai.

11) Reconnaître qu’il y a plus qu’Agile dans l’Agile.

Je reconnais que la route vers l’Agilité devra parfois être construite elle-même pour que nous puissions commencer ou continuer notre voyage. La construction de cette route peut inclure des pratiques telles que l’accompagnement des personnes et des organisations, l’application de la pensée rationnelle et la gestion du changement organisationnel. Je cherche donc à apprendre et à maîtriser tout ce qui est nécessaire pour faire de la route vers l’Agilité une route sans encombre.

12) Donner à la communauté comme elle le fait pour moi.

Je me souviendrai que je suis membre d’une communauté de praticiens Lean et Agile. Je m’efforcerai de contribuer à l’amélioration de ma communauté et d’en tirer les enseignements qui s’imposent, car cela profitera en fin de compte aux praticiens et aux clients du monde entier.

N’hésitez pas à rejoindre le mouvement en signant ici

top

Tous droits réservés.