Une définition musicale du manager agile

Le management agile est porté par le succès que connaît l’agilité.

Pourtant, l’idée même qu’il puisse exister un manager agile n’est pas toujours claire. En guise de définition du manager agile, nous optons pour un détour musical.

Dans une vision classique du management, le manager peut être assimilé à un chef d’orchestre. Il donne le tempo et bat la mesure.

 

Le chef d’orchestre accorde à chaque instrument sa juste en place dans l’orchestre et suit la partition. Le manager accorde à chaque salarié sa juste place dans l’organisation. Avec cette analogie musicale, quelle est la place du manager agile ?

Aux antipodes de la musique classique, nous retrouvons le Jazz. Lorsqu’un musicien passe d’une formation classique à la pratique du Jazz, il doit apprendre à désapprendre. C’est une première caractéristique que partagent notre manager agile et un Jazzman.

En second lieu, le Jazz laisse de la place à la confiance, à l’écoute et à la puissance du collectif. Cette action collective fondée sur l’expertise de chacun des membres fait écho à l’agilité. La capacité d’un JazzBand à improviser se reconnaît dans sa capacité à jouer des silences. La capacité d’une équipe à performer se reconnaît dans sa capacité à s’écouter.

 

Pour conclure cette passerelle entre le Jazz et l’agilité, nous voulons souligner un dernier point. Si le Jazz laisse une certaine place à l’improvisation, il ne s’y résume pas. Une fine connaissance de l’harmonie et des musiciens avec lesquels on joue permet d’optimiser la réactivité du groupe. Il en est de même pour le manager agile et la prise d’initiative. L’agilité ne se résume pas à l’adaptation. Puisque l’agilité est la capacité de mouvement pertinent individuel et collectif face à un environnement turbulent, elle porte donc une notion d’anticipation des risques et des conséquences.

Êtes-vous plutôt musique classique ou Jazz ?

Le choix vous appartient.

 

top

Tous droits réservés.