LE MANIFESTE AGILE

Un Manifeste pour les guider tous

Les adeptes de l’agilité y reviennent toujours, ses détracteurs également. Malgré son ancienneté, il reste toujours d’actualité. Comment expliquer un éternel retour au Manifeste Agile ? Comment justifier de la pertinence et de la portée de ce document d’une page, rédigé en février 2001 ?

Nous sommes en février 2001, 17 spécialistes du développement logiciel se réunissent dans un chalet dans l’Utah pour profiter des pistes enneigées, se relaxer, mais surtout pour échanger et débattre de leurs méthodes de travail respectives. Ensemble, ils forment l’Agile Alliance et rédigent le Manifeste Agile qui rassemble les critères essentiels pour définir une nouvelle façon de développer des logiciels.

 

 

Les 4 valeurs du Manifeste Agile :

“Nous découvrons comment mieux développer des logiciels par la pratique et en aidant les autres à le faire. Ces expériences nous ont amenés à valoriser :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuel
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

Nous reconnaissons la valeur des seconds éléments, mais privilégions les premiers.”

La dernière phrase a son importance, car elle permet d’éviter les idées reçues comme “Les projets agiles c’est l’anarchie car il n’y a aucun plan”, “comme il n’y a pas de contrat en agile le client change tout le temps d’avis !”

Pour aller plus loin : les 12 principes du Manifeste Agile

Le Manifeste Agile s’accompagne également de 12 principes :

  1. Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  2. Accueillir positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Les processus Agiles exploitent le changement pour donner un avantage compétitif au client.
  3. Livrer fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  4. Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  5. Réaliser les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  6. La méthode la plus simple et la plus efficace pour transmettre de l’information à l’équipe de développement et à l’intérieur de celle-ci est le dialogue en face-à-face.
  7. Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.
  8. Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’agilité.
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
  12. À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens de devenir plus efficace, puis règle et modifie son comportement en conséquence.

Comment les valeurs et principes de ce manifeste s’appliquent en réalité dans les entreprises ? Dans le prochain chapitre, tu découvriras comment Spotify a construit sa culture agile.

Sources :
https://manifesteagile.fr/
http://www.hristov.com/andrey/fht-stuttgart/The_Agile_Manifesto_SDMagazine.pdf

Petite histoire de l’agilité organisationnelle

29 juillet 2019
top

Tous droits réservés.