SCRUM – LES FONDAMENTAUX

Scrum est l’outil le plus connu et le plus implémenté, à tel point qu’une confusion existe. Tout se passe comme si Scrum et agile étaient synonymes. Il faut garder à l’esprit que l’agilité est une culture, au sein de laquelle on trouve parmi d’autres outils, le cadre Scrum.

Scrum signifie « mêlée » en anglais (et vient du rugby !). Le terme porte les notions d’équipe, d’auto-organisation, d’émergence et d’effet de synergie. Pour commencer, découvrons Scrum en deux minutes.

Scrum n’est pas une méthode. C’est un cadre de travail, un framework. De l’aveu même de ses auteurs, Scrum est léger, simple à comprendre, difficile à mettre en place.

 

Scrum donne un cadre et définit trois rôles différents.

 

      • Le Scrum Master
      • Le Product Owner
      • L’équipe de développement

 

Plus que par ses rôles, c’est aux relations qui rythment le quotidien de ces derniers qu’on reconnaît Scrum. Pour le bon fonctionnement de Scrum, il y a une cadence et une série d’évènements à suivre et respecter.

Tous les évènements ont une durée maximale qu’ils ne doivent pas dépasser : une timebox. On dit des évènements qu’ils sont timeboxés. Élément clé, le Sprint désigne en Scrum le cycle. D’une durée maximale d’un mois, un Sprint contient tous les autres évènements du cadre Scrum.

Un Sprint contient la planification du Sprint (Sprint Planning),  des mêlées quotidiennes (Daily Scrum), des activités de développement, la revue de Sprint (Sprint Review) et la rétrospective de Sprint (Sprint Retrospective).

Voyons plus en détails avec Florent Lothon quel est l’intérêt et le sens de chacun des évènements tels qu’ils sont définis dans le Scrum Guide™.

 

 

 

Nous avons vus ensemble quels sont les rôles définis par le Scrum Guide™. Si vous souhaitez aller plus loin, nous ne pouvons que vous inviter à télécharger le Scrum Guide™ ci-dessous.



Scrum Lego

5 février 2019
top

Tous droits réservés.